Sodexo : confirmation des résultats du premier semestre 2017 - 2018

Lors de la réunion du Conseil d'Administration du 10 avril 2018, présidée par Sophie Bellon, le Conseil a arrêté les comptes consolidés du premier semestre 2017-2018 et Denis Machuel, Directeur Général, a présenté les performances du 1er semestre de l'exercice 2017-2018, clos le 28 février 2018.

Sodexo : confirmation des résultats du premier semestre 2017-2018

Performances financières du premier semestre 2017-2018

Performances-financieres-1er-semestre-2017-2018_860x415

Denis Machuel, Directeur Général de Sodexo, a déclaré :


« Les fondamentaux de Sodexo restent solides mais ces résultats identifient clairement les domaines dans lesquels nous devons nous améliorer. Nous nous mettons en ordre de bataille pour à la fois renouer avec la performance à court terme et stimuler notre croissance à plus longue échéance. Nous nous concentrons tout particulièrement sur l'amélioration de notre efficacité et de notre productivité. En même temps, nous renforçons notre culture axée sur le client et sur la performance, et nous redynamisons notre portefeuille clients. Tout en restant offensifs sur les grands contrats multi-services, nous devons davantage nous focaliser sur les contrats locaux, les contrats de taille moyenne, les contrats de restauration. Nous renforçons nos fondamentaux et investissons avec discipline dans nos ressources et moyens de développement afin de mieux tirer parti des multiples opportunités de croissance du marché grâce à notre positionnement de Qualité de Vie. »

Faits marquants

- Le chiffre d’affaires du premier semestre de l’exercice 2017-2018 s’établit à 10,3 milliards d’euros, en recul de -3,2 % par rapport au 1er semestre de l’exercice précédent, dont un impact de change négatif de -6,2 %. Les acquisitions nettes des cessions contribuent à hauteur de +1,3 % avec la première consolidation de Centerplate depuis janvier. La croissance interne au premier semestre s’élève à +1,7 %, soit +1,9 % hors impact de la 53e semaine en Amérique du Nord. Hors Amérique du Nord, la croissance interne des Services sur Site atteint + 4,4%.

- La croissance interne de l’activité Services sur Site est de 1,6 % :
 

  • En Entreprises & Administrations, la croissance interne s’établit à +4,5 %, avec une performance solide sur l’ensemble des régions, notamment une forte progression dans les lounges d’aéroport, et une reprise modeste en France. Le segment Energie & Ressources est dynamique grâce à la montée en puissance des contrats signés l’année dernière, et ce malgré les difficultés persistantes en Mer du Nord.
  • Le segment Santé & Seniors est stable à -0,1 %. L’activité en Amérique du Nord reste faible en raison d’un développement limité et d’un manque de croissance sur sites existants, même si la fidélisation se maintient. En Europe, le chiffre d’affaires est stable, les gains de nouveaux contrats au Royaume-Uni ne compensant pas les pertes de contrats ailleurs dans la région. En Asie et au Brésil, le développement commercial ainsi que la croissance sur sites existants restent robustes.
  • En Education, la croissance interne est en retrait de -2,7 %. En Amérique du Nord, le segment est impacté par un jour travaillé en moins sur le premier semestre, et un faible taux de fidélisation en Université sur l’exercice précédent, alors que la croissance sur sites existants reste solide en Ecoles et Universités. En Europe, l’activité a bénéficié d’un impact calendaire positif de deux jours en Italie et en France. L’Asie se développe fortement.

- Au premier semestre 2017-2018, la croissance interne de l’activité Services Avantages & Récompenses s’établit à +2,9%. En Europe, Asie et États-Unis, la croissance de +7,1 % est portée par l’Europe Centrale, ainsi que par la performance soutenue en Incentive & Recognition au Royaume-Uni. En Amérique latine, la croissance interne ressort à -2,0 %, impactée par la faiblesse persistante au Brésil..
 
- À taux de change constant, le résultat d’exploitation diminue de -7,4 % et la marge s’inscrit en recul de 70 points de base. Cette baisse de la marge s’explique par :
 

  • Pour environ un tiers par des facteurs attendus, comme les taux d’intérêts plus faibles au Brésil, et la déconsolidation de certaines activités, plus particulièrement Vivabox dont la saisonnalité est plus forte au premier semestre.
  • Pour un autre tiers, par une détérioration en Santé et en Education en Amérique du Nord en raison des retards dans l’exécution des mesures d’amélioration de l’efficacité.
  • Et enfin, par une détérioration supplémentaire en raison d’un petit nombre de contrats majeurs récents qui n’atteint pas encore les niveaux de rentabilité prévus.

- Le résultat net part du Groupe s’établit à 372 millions d’euros, en progression de +6,9 %, ou +13,9 % hors effets de change. Il bénéficie d’une diminution des éléments exceptionnels par rapport au 1er semestre de l’exercice précédent et d’une réduction significative de la charge d’impôts. Le résultat net ajusté du groupe est à 397 millions d’euros, en baisse de -13.4% ou -7.6% hors effet de change, globalement en ligne avec l’évolution du résultat d’exploitation.
Les activités du Groupe restent fortement génératrices de liquidités et le bilan est solide avec un ratio net d’endettement de 1,1 fois.
Évolutions au sein du Comité Exécutif :

  • Denis Machuel a succédé à Michel Landel au poste de Directeur Général à l’issue de l’Assemblée Générale du 23 janvier 2018.
  • Satya-Christophe Menard a été nommé Directeur Général Écoles et Universités au niveau mondial au 1er avril 2018.
  • Sean Haley a été nommé Directeur Général Service Operations au niveau mondial au 1er avril 2018.

- Les engagements de Sodexo en matière de responsabilité d’entreprise permettent au Groupe d’être classé numéro un de son secteur dans le « Sustainability Yearbook 2018 » de RobecoSAM pour la 11e année consécutive. Sodexo a également été désigné Supplier Engagement Leader par CDP (Carbon Disclosure Project) pour sa stratégie de réduction des émissions de carbone via sa chaîne d'approvisionnement.
- Confiant dans l’avenir du Groupe, et compte tenu du bilan solide, le Conseil d’Administration a approuvé la mise en œuvre d’un programme de rachat d’actions pour un montant de 300 millions d’euros.

 

Perspectives

Pour l’exercice 2017-2018, le Groupe table à présent sur une croissance interne du chiffre d’affaires comprise entre +1 % et +1,5 %, hors impact lié à la 53e semaine, et sur une marge d’exploitation autour de 5,7 %.

La révision des prévisions pour l'exercice 2017-2018 s’explique par la faiblesse de la croissance du chiffre d’affaires et la diminution des marges au premier semestre, en plus de l’amélioration retardée des mesures d’efficacité opérationnelle. La croissance du deuxième semestre va être impactée par un niveau relativement faible de nouvelles signatures, la faiblesse persistante de nos activités en Amérique du Nord, plus particulièrement en Santé & Seniors, un effet calendaire négatif en Education sur le troisième trimestre, l’impact des pertes de contrats au Royaume-Uni, ainsi que la fin de la montée en puissance de certains contrats en Energie & Ressources. Le manque de croissance au deuxième semestre, conjugué aux effets cumulés du décalage dans l’amélioration de l’efficacité opérationnelle et de la poursuite de la détérioration en Santé en Amérique du Nord nous conduisent à une révision à la baisse des marges.

Comme annoncé le 29 mars dernier, des plans d’actions à court terme ont été enclenchés pour résoudre les problèmes en Amérique du Nord. Certaines de ces mesures sont néanmoins déployées à l’ensemble des régions pour améliorer la performance du Groupe. Dans l’immédiat, nous mettons activement en œuvre une série de mesures d'efficacité qui reposent sur les axes suivants :

- Améliorer la gestion des denrées alimentaires, particulièrement en Amérique du Nord, par la rationalisation des SKU, une plus grande discipline dans le recours aux achats référencés, et l’accélération des synergies générées par les acquisitions.

- Renforcer la productivité du travail par une meilleure planification et allocation du temps de travail sur sites, et une gestion plus rigoureuse des heures supplémentaires et du recours à l’intérim.
Optimiser les frais de fonctionnement hors sites avec la réduction immédiate des dépenses discrétionnaires et une approche plus long terme pour mieux adapter la taille des fonctions supports à celle de l’organisation.

- Accroitre la contribution des contrats les moins performants par la mise en place de plans d’action détaillés, de renégociations avec les clients, et d’un suivi personnel par un membre du Comité Exécutif pour chacun de ces contrats.

Le Groupe travaille activement à la résolution des problèmes d’exécution en Amérique du Nord et renouvelle les équipes par la promotion des talents les plus expérimentés en interne et par le recrutement externe. Cela permettra d’injecter des nouvelles idées et approches de travail.

Ces plans d’actions porteront leur fruit dès l’exercice 2017-2018 et favoriseront l'amélioration progressive des marges. Ces mesures s’inscrivent dans un programme stratégique à long terme de développement de l’excellence opérationnelle.

Les perspectives pour l'exercice 2017-2018 ont été révisées afin de refléter les défis auxquels Sodexo est actuellement confronté. Dans le même temps, le Conseil d’administration et le Comité Exécutif restent très confiants dans les opportunités attractives de croissance à long terme. Le Groupe fera un point d’avancement sur ses plans d’actions à court terme et développera sa stratégie à long-terme lors de la Journée Investisseurs du 6 septembre 2018.

- Voir le calendrier financier

Contactez-nous

Envoyer un email aux Relations Investisseurs

Ou appelez le +33 (0)1 57 75 80 56 (Virginia Jeanson)

Document de référence 2016 - 2017

Document-Reference-2016-2017-Sodexo-cover